• Essai Delta2 (suite)

    J'avais déjà fait un petit article sur la Delta2 : Essais Delta 2

     

    Jeudi nous sommes retournés à Roquebrune et j'ai pris la Delta2 pour l'essayer surtout en décros car c'est là qu'elle est en C sur les tests EN et que les décros apprennent beaucoup sur le comportement général d'une aile...

     

     

    Ben c'est une voile avec des joncs et qui veut voler en permanence. En décro, à peine on relève les mains avant qu'elle soit au dessus de la tête et bing elle shoote fort.

    Sinon si on stabilise bien le décro avant de remonter les mains c'est sans soucis.


    Comme je l'avais déjà remarqué elle cravate facilement les bouts d'aile en sortie. Ce sont toujours des cravates gentilles qui n'induisent que peu de trainée et donc faciles à contrer. Elles sortent assez bien avec le stabilo.


    Pour les spirales et bien ça centrifuge beaucoup. Grande énergie à dissiper. Du coup faut pas avoir à faire des 360 pour perdre 1500m de gaz sous un gros cum... Ou bien avoir l'anti-G !! Ca tombe bien on en a un au club à l'essai.


    Sur les ressources, sortie chandelle, elle confirme un bon shoot. Ce qui me surprend par rapport aux ailes que j'ai déjà eues c'est l'inertie de la voile pour être arrêtée. Lorsqu'on temporise la voile pour l'arrêter devant il faut toute l'amplitude et rester assez longtemps. Elle part loin devant mais ne frontale pas. Par contre le point d'arrêt de l'abattée est très proche du décro. Du coup c'est un pilotage très précis qu'il faut avoir sous peine de punition...

     

    En conclusion des essais que j'ai pu faire et des quelques heures de vols thermiques avec cette aile je dirais que c'est une vraie C, voire petite D... Très facile d'utilisation mais cette impression de facilité ne doit pas faire oublier son énergie et donc elle s'adresse à des pilotes déjà aguerris. En cas de vrac et ça arrivera forcément, il faut être présent pour ne pas que ça dégénère. Elle est donc parfaitement adaptée à des pilotes déjà aguerris à cette catégorie et qui volent une centaine d'heures minimum par an en conditions thermiques comme le recommande Ozone.

    Les pilotes habitués à cette catégorie pourront exploiter pleinement la bête, surtout accélérée ! Une glisse formidable jamais vue dans cette catégorie. Une très bonne résistance à la fermeture mais en ne filtrant pas trop pour donner les infos nécessaires. Sur tous les retours que j'ai eu, tous les vracs (asymétriques profondes ou frontales profondes) vécus en conditions réelles se sont passés rapidement sans sketch et avec un retour au vol très rapide.

     

    Voilà donc une belle aile, certainement une adéquation exceptionnelle entre facilité d'utilisation, performances et sécurité passive. Mais à ne pas oublier : Elle ne s'adresse pas à des pilotes qui viennent de B "normales". Peut-être ceux qui volaient la black light ou Mentor3 qui sont un peu des C...

    Et elle n'est pas faite pour l'accro, ça c'est sûr. Typée cross exclusivement !

     

    A+

    « Le Mont Puget, face à MarseilleDevinette-Kube »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :