• La chaleur des tropiques 3 ou La souris chaude...

    Après une bonne nuit réparatrice nous nous retrouvons au déco avec Cédric, pour encourager le Joss qui bosse, Morgan qui bosse aussi et on se dépêche de décoller pour cause de plaf qui descend un poil trop vite.

    La souris chaude...

    Il faut vite sauter dans nos sellettes avant d'être noyés dans la purée.

    La souris chaude...

    Avec Cédric on tourne tout ce qui passe, et y-a rien de trop.La grande ravine est toujours impressionnante à survoler.

    La souris chaude...

    Quelques paille en queues virevoltent autour de nous, nous montrent les thermiques et parfois nous percutent sans trop nous voir ! oiseaux miros ? ce sont donc des oiseaux miros volants...intello( c'est une blague à la Bernard Phan van)

    La souris chaude...

    On monte finalement assez vite au plaf qui n'est qu'à 900, et on commence la promenade.

    La souris chaude...

    Direction Sud, pour aller voir si ça monte mieux.

    La souris chaude...

    Le plaf descend et on prend quelques gouttes.

    La souris chaude...

    On sort les essuies glaces et on continue, tout en s'éloignant des noirs qui pissent.

    La souris chaude...

    Mouhais on va contourner le nuage, qui semble coller au relief, et filer vers l'océan.

    La souris chaude...

    Là c'est un peu mieux et surtout plus "sec". Cédric visite la ouate et ressortira bien haut !

    La souris chaude...

    Finalement je descend vers le lieu dit "souris chaude"...

    La souris chaude...

    La souris chaude...

    Très agréable de poser sur une plage de corail...Cédric me rejoint quelques minutes plus tard.

    La souris chaude...

    et frôle un peu les épineux...

    La souris chaude...

    Puis nous somme accueillis par un homme en slip qui semble intéressé par ce que nous faisons.

    La souris chaude...

    Le temps de plier et Cédric m'informe que cette plage est réputée pour être un lieu rendez-vous d'hommes en recherche de "compagnie"...Nous quittons rapidement le coin en passant devant un grand black, visiblement bien "équipé" que je m'empresse de surnommer le "démonte pneus" no

    La trace : la souris chaude

    « quelques belles images du kube par une photographeLa chaleur des tropiques 4 »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 17 Novembre 2016 à 19:15

    Fait un temps de merde sur cette ile !!!! faisait plus beau ici dans le verdon et les hommes ne se baladent en slip....

      • joss
        Vendredi 18 Novembre 2016 à 03:36

        z'ont pas toujours un slip...

    2
    Vendredi 18 Novembre 2016 à 08:18

    mais z'ont toujours un démonte pneus entre les cannes intello

      • joss
        Vendredi 18 Novembre 2016 à 11:12

        c'est pour être compatible avec ceusses qui ont deux grosses noix de coco...

    3
    Vendredi 18 Novembre 2016 à 11:56

    quoi mes noix qu'est-ce qu'elles z'ont mes noix ? he

    4
    minh
    Vendredi 18 Novembre 2016 à 14:30

    Pierre,

     

    as tu gardé ta cagoule noire sur cette plage ( sm) ?

     

    Minh

      • Jean-Luc
        Samedi 19 Novembre 2016 à 17:25

        Cher Monsieur Pi'Air,

         

        Je me permets par la présente de dénoncer véhément vos affirmations postées dans l'article intitulé "La chaleur des tropiques 3" parues sur votre blog à caractère éhontément pornographique!!!

        La plage en question est celle du lieu-dit "Pointe des Trois Bassins", nom qui vous le remarquerez certainement, n'a lui aucune conation graveleuse.

        Vous devriez en outre avoir honte de détourner ainsi l'image de ce passant débonnaire, dont l’intérêt pour votre façon particulière de vous envoyer en l'air est certainement éminemment légitime.

        Il me semble que votre habitude de visiter en compagnie d'un autre volatile - Mr S. Bouchard, dont je tairais le nom - ce lieu de nature préservée qu'est la véritable plage de la Souris Chaude, ait causé des dommages irréparables à vos fonctions cognitives supérieures!

        Je n'ose imaginer ce que la suite de votre série nous réserve!!!

        Outrageusement vôtre, Jean-Luc de Larousse.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :