• Réunion, et cannes à sucre

     

    Phil et Geneviève à Colimaçon


    votre commentaire
  • Notre ami Phil se gave à st Leu et tente de repérer des baleines à bosse, depuis le ciel en arrivant vers Kélonia, le centre des tortues marines.

    La Réunion...suite

    La vue est toujours aussi superbe...

    La Réunion...suite

    Mais depuis peu la Réunion offre la possibilité de voler la nuit et même d'avoir des thermiques...

    La Réunion...suite

     


    votre commentaire
  • Un joli petit Maïdo pour commencer mes vacances...

    Des news de l'île Bourbon

     

    Phil


    2 commentaires
  • CIAO ITALIA

     

    Cette année , on profite des vacances pour se faire 15 jours a Piedrahita en Espagne afin de profiter des généreuses conditions du coin et aller taper les 200 bornes , en semi plaine , en toute sécurité .

    Mais les conditions étant moyennes on se contente de jolis circuits en usant souvent de l'accélérateur . Vu la dégradation des prévisions avec du sud fort on migre vers Albertville . Le coin est bien vert , le déco des Saisie confortable , on peut y étaler nos voiles sans se gêner.

    Du coup on en profite bien , en raccrochant les Aravis et les Bauges en survolant le lac d Annecy.

    Mais le temps passe vite , la pluie arrive et on décide de rentrer afin de terminer par un petit pic , bien de chez nous .Les conditions ont l'air plutôt favorables , si le vent ne se renforce pas trop. La veille Pascal a atteint les portes de Grenoble , du coup on est hyper motivés même s'il nous dit que l'axe sera plutôt Briançon.

    On monte par le Nord pas trop tard histoire de ne pas souffrir de la cagnasse , et le déco est déjà bien alimenté , mais tudo bem. Nico et jml se mettent en l'air dès 12h20 . Moi je préfère attendre un peu car les cums se forment petit a petit et n'ai pas envie d'être trop en avance et devoir patienter en l'air . Finalement les conditions se renforçant je me mets en l'air avant que ce ne soit trop fort pour décoller , faudra chopper une mini molle et puis c'est partit . Le tube de mon camel bag se défait de la poche a eau lors du déco , et voila que je dégouline de flotte .C'est pas désagréable vu la chaleur , mais du coup j'ai les pieds qui trempent dans une flaque et plus de quoi boire pour aujourd'hui. Pas grave j'ai 4 pompotes dans la poche du cocon, cela devrait suffire pour faire un joli vol. Jml est déjà aux ubac , comme d'hab , je suis largué avant de commencer. Par chance je sors quasiment de suite du coup je retrouve Nico qui galère entre ginna et la Vautubiere. J'arrive a m'en sortir par l'ouest en décalant un thermique qui me fait passer au dessus des 1300 m de Cadarache. C'est pas plus mal , comme ca je peux passer par Vinon et garder mon ouest , ce qui est le meilleur moyen de ne pas se faire enfermer vers Moustier. Y a mieux a faire aujourd'hui .

    Les nuages doivent être a 3200m mais je n’arrive pas a faire les plafs. Je navigue entre 1700 et 2500 jusqu'a la vallée de l'Asse ou je fais enfin 3000 ( mais tjs pas le nuage) ce qui me permet de souffler un peu et d'envisager la route des Alpes avec un peu de marge au relief. Je vais vite repasser dans la couche inférieure et passer Digne a 2000 .

    Avec du vent qui se renforce un peu ,je crains d'être trop bas .Jml a joué la sécurité en tapant Beyne et se retrouve juste en face de moi a quelques kms entre 3000 et 3..... pour entrer dans les massifs.

    A la radio on est sur la même fréquence avec gilles et sev qui sont en biplace sur la blanche , c'est plutôt sympa de s'entendre progresser , ils sont parti de st André et rentrent , mais ça a l air compliqué avec le Sud …tu m'étonnes … mais bon petit a petit ils remontent en assurant les plafs …il faut dire qu une saucisse belge c'est parfaitement étudié pour être aérodynamique ?. Il me semble entendre pascal aussi …bons vols les copains !!!!!

    Nico a disparu vers Lure …. Il a bien négocié son trajet vers Grenoble en passant vers Laragne . Bravo . Moi je subis plutôt ma trajectoire et me retrouve a 1700m derrière Dignes. Là c'est soit aller poser vers beaujeu , soit me refaire sur le Blayeul. Comme je n y suis jamais passé , je suis plutôt motivé , mais je sais que ça va être un moment difficile avec les 20 km de vent de sud sud ouest en étant un peu bas a mon goût. Apres tout on s'est bien entraînés a se faire chahuter dans les Bauges 2 jours avant , ça peut pas être pire . Ben oui ….Les Bauges c est tout calme a coté … j'arrive a prendre de la hauteur mais les conditions sont malsaines .l'air est brassé entre les reliefs de devant , le vent et les thermiques Là c'est Beyrouth , et en un douteux combat ( clin d’œil pour les grimpeurs) je fais quelques gains deci delà en me laissant dériver vers un planeur qui va enfin m'ouvrir une porte de sortie vers Seyne , avec un plaf au nuage avant dormillouse .Ouf , c'était dur là, et étonnamment je ne me suis pas pris la voile sur le coin du nez. Ce sera l'unique passage engagé de ce vol , le reste se faisant assez confortablement .

    Du coup j ai coupé tout le cheminement classique (parcours du combattant) qui passe par cheval blanc , le trauma et la blanche , j'ai doublé jml que j essaie d'attendre en me forçant a enrouler du tout petit pout ne pas me retrouver trop vite au plaf sur le Morgon . A plus de 3000 il fait froid en 10 min je suis congelé , pas assez couvert . Je pense a m'hydrater avec des pompotes , finalement ne plus avoir d'eau m a évité d'avoir envie 2 de pisser au blayeul.

    Le nuage décale c'est un coup a me retrouver dans la dégeulante a l'avant , du coup je le suis gentiment là où ça monte pas trop et fini par glider vers le mont guillaume sans aller au plaf …. Je veux redescendre au chaud !!!!

    On avait deux options , soit tenter de rejoindre Grenoble malgré l heure tardive en passant par le Champsaur/Ecrin, soit le plus evident de suivre la brise vers Briancon ou le queyras. Je persuade jmL d'aller rejoindre Nico dont je n'ai plus de nouvelles , si on passe bien haut , et c'est possible avec les plafs a 3400 qu' il y a , se serait le vol parfait , les retrouvailles de dingue. , la salsa du démon …

    Le mont Guillaume (drôle de nom) permet d'aller vers Grenoble en passant par la limite des écrins et protegé de la brise du Champsaur par les aiguilles de Chabrières .Enfin , sur le papier parce que je ne l’ai jamais fait .Jml passe par les aiguilles de Chabrières , se fait enfermer dans la brise et pose du coup vers les Richards …

    Moi je me loupe dans ma transition et vais taper une face qui en fait ne prend pas la brise , et même au deuxième barreau je n'arrive pas a me placer 300 m devant une arête que j'aurais du viser en laisse de chien. Malgré mon altitude hyper confortable et d'avoir repris 300 m juste devant je me fais enfoncer et quitte le mt Guillaume la queue entre les jambes avant de poser au pied. Du coup

    je retraverse vite la vallée d'Embrun et soigne mon placement a 1400m sur une crête qui monte au mont Orel , derrière Embrun , en face ouest. Apres avoir embarque jml dans un plan de m … me voila super bien placé sur des faces ouest , avec une brise hyper généreuse qui te remonte sans rien faire a part de bien tenir sa voile et faire des S.

    Je vois les rissées irrégulières sur le lac de Serre Ponçon qui m invitent a ne pas rester dans les basses couches . J'ai déjà remonté deux fois des basses couches la vallée de la Durance , et je sais que c'est turbulent et difficile , mais là ça m'a l'air en plus rafaleux donc hors de question que je chemine bas .Ce sera par le haut en toute sécurité.

    Je soigne mes prises d'altitudes après les remontées dynamiques pour aller sur L'Ascenseur de la vallée : la montagne au pied d Eygliers , derrière Montdauphin …la crête de Catinat. C'est là que la base de planeur de st Crépin lâche les engins pour

    qu'ils fassent le plaf . Mes parents vivent la moitié de l'année a Eygliers , je connais tous les chemins de montée , là je me sens chez moi. Et c parti 10 s face a la brise , un virage , 10 s …. Jusqu'aux sommets , avec une

    dérive sud a la fin … le vent est tjs de la partie , faut faire des gains pour être bien au dessus du relief et être zen. ça fonctionne bien , tranquillement , je peux profiter a fond des paysages , imaginant que je vais aller vers le mont Viso par

    le col de l Isoard et Rochebrune en terre connue ou me diriger vers le col du Lautaret pour retenter d'aller vers Gre en profitant de la célèbre confluence de Briançon … tout est possible , il est pas si tard , c'est encore généreux et plus doux.je passe a 19h a Briançon .

    Un joli nuage sur Montgenèvre me décide a m'enfoncer au nord . Je travaille bien

    mon placement pour trouver le bon tremplin et patiemment je me retrouve a plus de 3650m au dessus de Montgenèvre !!!! Bon on voit que c'est tout calme derrière , donc soit je reviens vers le Lautatet soit je m'enfonce dans un long

    glide.

    balade vers l 'Italie

    Je regarde mon gps , j'ai passe les 180km en ligne droite du pic , en dl3 ça doit passer pour les 200 avec le glide : Go to the Italie , c est beaucoup plus rigolo de poser dans un autre pays . En plus là je connais pas , c’ est comme un parfum d'aventure pour pas un sous ?. La vallée d'Oulx m'ouvre ses bras mais je préfère passer par-dessus le relief pour regarder ce qu il y a derriere .

    C'est hyper stable , ça sent l'humidité ,inutile d'espérer trouver un dernier thermique ici , du coup un petit tour du bocal entre Sestrieres et Pragelato Je pose dans le sens de la pente dans le lit de la rivière pour me rapprocher le plus possible du village , car je suis un peu trop remonté juste avant.

    balade vers l 'Italie

    Un bon flair ,une bonne course et hop je suis enfin au sol en posant ma voile dans les cailloux et la flotte. L'herbe est trempée , a côté du cimetière je trouve une terrasse a peu prés sèche pour tout plier. Tout mon matos est humide , la sellette a peu séchée durant ces 7h de vol. Je suis crevé du cumul de ces vacances , et avec le temps qu'il fait et les orages annoncés le lendemain je préfère me mettre en quête d'un hôtel pour pas chopper la crève dehors. Un passage par le tremplin local... Pitain si j'avais su je serais pas remonté dans la vallée et j'aurais pu me le faire en parapente !!!

    balade vers l 'Italie

    Zut les pensions surannées sont complètes un coup de stop a la nuit tombante a Sestrieres et là... pareil , pleins d'hôtels fermés , ou pleins. Même un 4* rempli par une colo …. Les gars m'indique où aller … bon va falloir sortir la CB vu la gueule de l'établissement .Le patron , un jeune médaillé de ski me fait une bonne ristourne qd je lui explique mon périple et me voila dans la place du resort mountain , faisant un peu tâche en tong short et tee shirt dans le resto où l'on dirait qu ils sont tous de mariage. Les Italiennes sapées comme des parisiennes en goguettes .

    Le lendemain je commence le stop a 6h30 pour pouvoir être a 9h a mon blablacar pour Aix. J'y arrive juste mais le mec a annulé au dernier moment Du coup je continue en Stop .Un kiteur , genre "LE beau gosse" caricatural , super sympa m'amène a Embrun. Hier il me dit que les conditions étaient particulièrement fortes et rafaleuses , et que ça avait été compliqué pour kiter. Ben vu les risées que j'avais vu , je me dis que j'ai bien fait de passer par le haut. Re-stop pour Gap juste avant la pluie , et je me fais déposer a la gare pour terminer en bus , car il pleut trop. 12 heures pour rentrer a la maison , bien crevé mais rassasié de vols.Finalement c'est a la maison que j'aurais fait le 200 qu'on était allé chercher en Espagne .

    Comme quoi , un jour , par hasard on tombe sur "Sa bonne journée" , qui a force de merdouille et de mauvais choix t'emmènent comme par dérision vers de lointains horizons . C'est ce qui nous différentie des vrais bon pilotes , nous ça nous tombe sur le coin du nez a l'improviste en étant opportuniste , alors que pour certains c'est le fruit d'une fine analyse et de bon placement Mais bon on s 'en fout un peu , l'essentiel est avant tout de se faire plaisir a voler , a voir de beaux paysages et de partager ça avec des copains ….

    Arrivedercci , et a bientôt sur les décos pour de nouvelles aventures ?￰ la trace des 200 net vendeur

    Jean Mi 168 hors taxes       saucisse Belge 100 TTC

    Mig  glasses


    4 commentaires
  • Bon ben me voilà de retour sur St-André comme chaque été... J'y retrouve Pascal, Gilles, Séverine, Nicolas, Benoit Morel, Luc des Launes...

    Après avoir hésité avec Bleyne finalement on attend au déco sud de st-André et à midi ça ne sort toujours pas ! Finalement quelques bullettes permettent à certains de tenouiller, feu on y va avant que ça tourne Ouest.

    On galère tous, mais je trouve un bon pétard qui m'extrait en compagnie d'un gars en LM5 qui est en mode vol bivouac sans retour.

    Retour St-André

    On est donc deux seulement au plaf à 2800 et tous les autres radassent... On enchaine ainsi pendant que tout le monde galère...

    Cote longue

    Retour St-André

    Ca avance bien on est poussé par du S/SO. 2900 sur cote longue

    Retour St-André

    Et là ça devient plus compliqué. Les plafs sont plus bas, bleu à l'ouest.... Luc passera toute l'après midi coincé sur le Carton (droit devant) il n'en sortira que quand je repasserai dessus pour rentrer... Il prendra la décision de me suivre dans le trou, pas bien haut pour passer le col de cote Longue au retour...

    Direction le Trauma

    Retour St-André

     

    Pour un tartage en règle car je ne prends rien et raccroche bas... 

    Devant l'Estrop

    Retour St-André

    Dans la ouate...

    Retour St-André

    Direction la Blanche mais les plafs baissent et c'est pas terrible...

    Retour St-André

    Après Dormillouse que j'accroche juste au niveau des crêtes je fais demi tour. Sur le Champsaur les plafs ont l'air minables... Trop de sud pour le Morgon...

    Direction ST-André... Je croise tous les autres qui ont finalement pu s'extraire... Ils sont à la bourre !

    Retour St-André

    L'Estrop au retour

    Retour St-André

    Au dessus de l'Estrop

    Retour St-André

    J'ai perdu de vue depuis un bon moment le gars avec la LM5 qui m'avait accompagné... je rentre tout seul...

    Au dessus du Cordeil...

    Retour St-André

    Et au dessus de Maurel et St-André.

    Retour St-André

    Voilà les autres arriveront entre une demi heure et 3/4 d'heure après pour poser dans des conflues et une brise très forte....

    Une bière avec Luc et un débriefing et retour maison en Béhème... smile

     

     

     

     

     


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires