• samedi 14 octobre et dimanche 15

    Samedi, il y a mouvement de foule vers st André ça tombe bien car au réveil, la vallée d'Oraison est complètement bouchée, ce qui termine de me décider à aller à st André.

    samedi 14 octobre et dimanche 15

    A l'arrivée, il y a un monde fou à l'atterro...

    samedi 14 octobre et dimanche 15

    On se groupe et on grimpe au déco.Retour pour moi sur st André que je désertais depuis quelques années.

    samedi 14 octobre et dimanche 15

    Plus de monde qu'en Août ! au moins 80 à 100 pilotes...dont quelques rapaces du cube !

    samedi 14 octobre et dimanche 15

    On se prépare et à 13h feu, la machine est en route !

    samedi 14 octobre et dimanche 15

    Guillaume est déjà au plaf, il annonce qu'il file vers les antennes, c'est terminé je ne l'entendrai plus !

    samedi 14 octobre et dimanche 15

    Je vais aussi vers les antennes au milieu de vautours et d'une grappe de pilotes, qui n'hésitent pas à me couper la route alors que j'enroule !...culé !

    samedi 14 octobre et dimanche 15

    On vole sur la face Ouest, on est poussé par du sud, et au dessus c'est sud-est ! quelques tartages, mais rien de dramatique. Je fais 2500 au cheval blanc et je crains d'aller vers le Carton puis le Traumas, route pour Dormillouse. Finalement je décide de filer vers la barre de coup et le pic de couard pour être plus au vent du Sud.

    samedi 14 octobre et dimanche 15

    Face à st André ça n'avance pas terrible (entre 15 et 17km/h) et je préfère aller vers la vallée de la Javie pour essayer de raccrocher le Blayeul en face sud-est.

    samedi 14 octobre et dimanche 15

    Je pars à 2200 et file à 55 vers la Javie.

    samedi 14 octobre et dimanche 15

    Juste derrière le pic de Couard et au fond le cheval blanc...

    samedi 14 octobre et dimanche 15

    Le Blayeul est juste devant avec son sommet dénudé, mais je tombe dans la stabilité.

    samedi 14 octobre et dimanche 15

    Manque 100m pour rester en attente d'un pétard qui monte, je descend poser au Brusquet.

    Je suis pris immédiatement par une dame qui me pose à la gare des cars de Digne.

    samedi 14 octobre et dimanche 15

    En une heure j'arrive à ma voiture à Oraison.TRACE

    Pendant ce temps là, Guillaume s'acharne à aller jusqu'à Dormillouse,en se refaisant à chaque fois très bas, puis réussi à revenir et pose à st André, chapeau, c'était dur, d'après lui. Un pilote pose bien après lui vers 18h passé...en posant quasiment à la tombée du jour.

    ma trace : cliquez sur l'image pour voir les détails visugps des grattages...

    samedi 14 octobre et dimanche 15

    Un groupe d'Oraisonnais est venu en sortie club avec Manosque vol libre sur st André, et un pilote se fait mal à l'atterro, courage à lui.

    Dimanche il tente un bi, mais roule au déco sur une pierre et se pète l'omoplate. Redescente sans voler bilan une semaine d'arrêt.

    Au col de l'Izoar, un groupe d'Aixois, avec Cédric et Mig, font des plafs à 4000...bad

     

    Photos

    Joli week-end .

     

    « Les DiableretsParking à Cuges les pins »

  • Commentaires

    1
    ksuxcle
    Mardi 17 Octobre à 09:38

    En fait je sais pourquoi tu ne m'entendais plus après le départ ! C'est parce que ma radio était réglée en low emission !! j'ai corrigé le réglage. Et c'est vrai que j'étais frustré que personne ne me réponde... Je parlais sur cote longue, jusqu'au tromas où j'ai abandonné... ensuite j'ai reparlé dans la vallée de l'Issole mais toujours pas entendu.

    A+

    2
    ksuxcle
    Mardi 17 Octobre à 10:08

    Aussi j'ai beaucoup appris pendant ce vol que j'ai partagé avec deux pilotes d'exception : Le champion du monde de planeur, Olivier Darroze sous une Delta3 impressionnante de performance ! et le pilote italien Manuel Dondi, sous Omega X-Alps, très gros crosseur et dans les premiers au xc contest... Regardez les vols de fous qu'il a fait cette année, notamment des triangles FAI de + 250 km en suisse et italie !!!

    https://www.xcontest.org/2017/world/en/pilots/detail:manueldondi

    Durant tout le vol on s'est tiré la bourre et j'avais toujours la sensation d'être une burne. La Delta3 trouvait des lignes incroyables et l'Omega me fumait toujours en thermiques...

    Pendant le vol j'étais déprimé en me comparant à eux, mais après le vol après avoir appris qui ils étaient, je me suis dit que finalement je n'avais pas à rougir et que bien souvent je leur avais ouvert la route...

    Que j'aimerais être libre toute l'année pour vraiment voler partout et progresser. La marge est énorme !

    Vive le parapente qui n'est pas seulement un sport ou une activité mais une vraie aventure, ou la seule limite est celle de notre capacité à comprendre l'air et la nature. Donc c'est presque infini !

     

    3
    Mercredi 18 Octobre à 21:31

    être libre toute l'année ça s'appelle en retraite ...glasses

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :