• Sécurité : Pourquoi l’expérience ne protège pas de l’accident ?

    Je viens de visualiser cette vidéo réalisée à la coupe icare.

     

    C'est la réunion qui m'a le plus parlé depuis longtemps ! Elle reprend en partie des idées qui avaient été émises lors de notre "apérocube" et aussi d'autres.

    Jean Marc Galant évoque le concept d'homéostasie du risque. Qui montre que quelque soit le domaine étudié l'augmentation de la sécurité passive ou active n'a aucune influence sur l'accidentologie ! En fait nous, homo Sapiens Sapiens... évoluons dans une zone de confort du risque... Au dessus de cette zone "de confort" on se sent en grand danger et on n'aime pas ça et en deçà de cette zone en gros "on s'emmerde"...

    Sécurité : Pourquoi l’expérience ne protège pas de l’accident ?

    Du coup si on améliore son pilotage en faisant de la voltige ou si on améliore son analyse en volant beaucoup, notre zone de confort va s'élever et nous allons donc chercher à voler dans des conditions plus fortes dans des lieux plus engagés... Nous n'allons pas nous servir de ce qu'on a appris pour voler plus sécurité mais plus performant !  Les pilotes de compétition qui sont plus aguerris que la moyenne ont des statistiques d'accidents rapportées au nombre d'heures de vol identiques aux autres... (voir les autres exemples donnés en début de vidéo, c'est étonnant !)

    Sécurité : Pourquoi l’expérience ne protège pas de l’accident ?

     

    L'idée est donc d'essayer de baisser cette zone de confort de risque... Ou en tout cas de donner une meilleure représentation des risques aux pilotes.

    Ils travaillent en pratique sur 4 actions :

     

    1) Des réunions "confesses"

    Environ tous les mois au cours desquelles les pilotes racontent toutes les situations responsables de stress. Liées à des incidents de vol, accidents, ou tout autres comme des moments de doute sur le vent, le placement en thermique, les nuages, sa capacité à descendre, etc.

    Cela permet à travers ces échanges d’appendre de ses propres expériences en racontant et de celles des autres en écoutant...

     

    2) Les soirées réglages et ergonomie matériel

    Tous les problèmes liés aux réglages et au matériel qui nous ont gêné ou qui nous ont mis en danger... Le fait d'en parler ensemble permet d'améliorer la connaissance de tous. Par exemple les problèmes pour accéder à l'accélérateur et d'être obligé de lâcher les commandes... comment le résoudre. Les problèmes de suspentes qui peuvent se coincer dans les boucles de la sellette suivant les modèles, les problème d'accessibilité du secours, de verrouillage de boucles auto, de casque mal adapté, de lutte contre le froid, les boussoles efficaces et les autres, bref il y a une "infinité" de sujets...  Ils ont acheté une chèvre de garagiste pour tester les sellettes et les réglages...

     

    3) Tu me "check"

    C'est ce dont on avait parlé. Chaque année il y a 1 ou 2 morts car ils ne se sont pas attachés. Pourtant on est tous conscient du risque mais malgré tous les rappels la statistique reste stable... Du coup l'idée est qu'on se "checke" rapidement entre nous. Une petite vérif rapide ou un simple coup d'oeil permet d'augmenter nos chances de décoller attachés et en plus crée une cohésion de groupe, d'empathie collective, liée au fait qu'on se surveille mutuellement les uns, les autres. 

     

    4) Mettre des commentaires géo-taggués sur sa trace GPS

    C'est à dire la possibilité d'indiquer lorsqu'on partage sa trace, des lieux où on a eu "chaud"  : Thermiques atomiques, cisaillement de vent, confluences de brises fortes, etc. De façon à améliorer la connaissance en fonction des conditions et des lieux.

     

    Voilà je crois qu'on a de quoi pas mal travailler en cette fin de saison et début de saison prochaine...

    Les idées pour notre club seraient donc pour résumer :

    1) S'appliquer le check des copains avant qu'ils décollent

    2) Continuer des apérocubes où on parle de nos "incidents" et peurs. Faire une base de donnée avec les lieux délicats qu'on a rencontré en vol dans la région et les conditions associées...

    3) Les réglages et matos. Trouver un système pour tester nos sellettes au déco ou en salle ? déplaçable ? fixe sur le déco et un déplaçable pour l'hiver en salle ?

     

    Voilà on y réfléchi et on en reparlera lors d'un apérocube yes bientôt ?

     

    A+

    « Dimanche en DuranceCube le "D" day »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :